exit

Sciences humaines et sociales   > Accueil   > Technologie et innovation   > Numéro

Vol 3 - Analyse systémique et petites entreprises innovantes

Technologie et innovation


Liste des articles

L’analyse systémique : un puissant outil pour les startup, les TPE et les PME innovantes
Pierre Saulais

L’objet du présent article est d’introduire l’articulation des différentes contributions à ce numéro spécial autour
de la thématique des liens entre l’analyse systémique et les start-up, les TPE et les PME innovantes. Les points
communs entre les différents points de vue développés sont constitués par la finalité de gestion de l’incertitude et de la
complexité et par l’approche systémique répondant à cette finalité et illustrée par un système de connaissances, un
système de valeurs, un système d’apprentissage, une méthodologie systémique de résolution de problème, concourant
au management de la complexité.


Teoriya Resheniya Izobreatatelskikh Zadatch (TRIZ) et Propriété Intellectuelle pour renforcer l’esprit start-up
Yves Guillou, Eric Prevost, Alain Riwan, Pascal Sire

Comment les start-ups peuvent-elles bénéficier des bonnes pratiques issues du croisement entre invention,
innovation et propriété intellectuelle (PI) afin de contribuer à cette réflexion vitale pour la survie de nos industries ? Les
experts de l’association TRIZ France puisent dans leurs expériences concrètes pour illustrer les apports méthodologiques
et pratiques de la Théorie de résolution des problèmes d’invention (TRIZ), avec un intérêt particulier pour les entreprises
où « l’esprit start-up » permet de faciliter l’idéation et d’accélérer la production de produits et services innovants.


Les valeurs non économiques dans le modèle d’affaires d’une entreprise innovante
Edouard Le Maréchal

La tension entre des innovations toujours plus sophistiquées dans un monde complexe et la recherche de
profit à court terme focalise l’attention sur une évaluation économique d’un projet innovant. Or, d’autres valeurs, telles que
la connaissance, la confiance, l’accomplissement sont générées par un produit ou un procédé innovant ; il faut les
considérer comme des output à part entière et non comme des contrecoups positifs, et sur cette base construire des
modèles d’affaires pluridimensionnels qui comprennent des paramètres non mesurables. Les valeurs non économiques
peuvent au final se transformer en valeurs économiques, de plus elles sont indispensables, au même titre que des flux
économiques, à transformer le projet d’innovation en un succès durable. Enfin, elles permettent d’intégrer dans le
processus la question des coûts cachés provoqués par la perturbation relationnelle que l’innovation provoque entre les
parties prenantes. La propriété intellectuelle mériterait ainsi d’évoluer en intégrant l’invention du modèle d’affaires en
relation avec l’invention technologique.


De la dynamique des systèmes au pilotage opérationnel de l’imprévisible : l’apport de la cybernétique
Yvonne Auberlet de Chelle

Le déroulement des opérations dans une entreprise est de plus en plus perturbé par des éléments
imprévisibles de leur environnement interne ou externe. Une réponse à cette situation peut être fondée sur la dynamique
des systèmes. Celle-ci, initialement conçue pour fournir une méthode d’analyse de processus de gestion, a prospéré
surtout dans des domaines autres que celui du management industriel : analyse de systèmes urbains, modèles du
monde, modèle de l’économie américaine... L’article montre que, en marge de cet essor académique, le retour à l’esprit
initial inspiré par la cybernétique a permis de stimuler la modélisation d’une chaîne d’activité industrielle, sur la base de la
description et de l’exploration des propriétés dynamiques de ses modèles. Grâce à la représentation réaliste de ces
derniers en termes de dynamiques temporelles de flux irriguant un environnement industriel considéré comme un
système non linéaire dynamique réagissant à des perturbations paramétrées à caractère aléatoire, la simulation décrite
constitue un puissant moyen d’aide à la décision, tant opérationnelle (au sens du court terme) que stratégique (au sens
du long terme).


L’ingénierie pédagogique structurée par l’apprentissage par projets, nouveau fer de lance de l’innovation pédagogique ? Exploration du cas des Business Schools en France
Valérie Dmitrovic

Le présent article s’interroge sur le fossé qui s’est creusé entre la rapidité d’évolution des besoins des
organisations en collaborateurs créatifs à forte capacité d’innovation et la lenteur d’évolution des pratiques du monde de
l’éducation. De nombreuses causes expliquent ces changements, qu’elles relèvent du contexte, de l’évolution rapide des
logiques économiques, de l’impact des mutations sociodémographiques, sociétales, éducationnelles ou simplement
comportementales de la part des étudiants. Pour combler ce fossé, l’article explore les possibilités offertes par la
pédagogie active, notamment au travers de l’apprentissage par projet : dans un premier temps sont convoqués les
fondements théoriques de ces méthodes actives. L’article questionne alors les principes méthodologiques et les finalités
de ce changement de paradigme didactique, avant de donner à voir une illustration de terrain par étude empirique de
trois cas d’application, dont les leçons apprises sont détaillées. Des perspectives prometteuses sont présentées, dont la
réalisation restera tributaire du soutien et de l’engagement des dirigeants des établissements d’enseignement.


Capitalisation des connaissances d’expert : l’exemple du projet d’entreprise de l’Institut français de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire en innovation organisationnelle
Pierre Saulais, Jean-Louis Ermine, Martial Jorel

L’objet du présent article est de montrer un exemple d’innovation organisationnelle dans une entreprise à
activités intenses en connaissances, sous la forme d’un projet d’entreprise consistant à doter une entreprise d’un plan
global de gestion des connaissances (KM) partagé par tous les acteurs afin de réaliser une révolution dans la culture
d’entreprise en y injectant « l’esprit KM ». Le papier débute par une présentation de l’Institut français de Radioprotection
et de Sûreté Nucléaire (IRSN) et de la problématique KM dans les connaissances relatives à la sûreté nucléaire, faisant
suite aux accidents récents au Japon, aux Etats Unis, … Les différentes conditions de succès sont présentées
(méthodologie structurée et éprouvée de gestion des connaissances, traitement du projet en programme industriel,
engagement des principaux acteurs dans un projet d’entreprise). La mise en action du plan KM montre les résultats déjà
obtenus et les perspectives suggèrent comment étendre l’application de ce plan KM à la stimulation de l’innovation dans
l’entreprise.


Hybridations salariat-entrepreneuriat et nouvelles pratiques de travail : des slashers à l’entrepreneuriat-alterné
Amélie Bohas, Julie Fabbri, Pierre Laniray, François-Xavier de Vaujany

Cet article s’intéresse aux nouvelles pratiques de travail, en particulier les formes d’activités et d’organisation
qui hybrident salariat et entrepreneuriat. A travers cette recherche exploratoire et descriptive, nous souhaitons partager
nos premiers constats de terrain sur cette réflexion. Nos résultats préliminaires s’appuient sur les études empiriques
réalisées entre novembre 2014 et novembre 2016 par le réseau RGCS (Research Group on Collaborative Spaces) et en
particulier sur : (1) quelques statistiques descriptives issues de l’enquête en ligne menée en 2016 sur les transformations
du travail et de ses espaces ; (2) des observations empiriques basées sur des données récoltées lors de l’organisation de
52 évènements (ateliers, séminaires, etc.) dans 7 pays et 82 visites de tiers-lieux et autres espaces collaboratifs réalisées
dans une dizaine de pays. Après avoir replacé dans une perspective historique l’évolution du travail et des formes
d’emploi et explicité la méthodologie adoptée, nous présentons nos constats en distinguant le niveau individuel des
nouvelles pratiques de travail du niveau organisationnel. Sur la dimension individuelle, nous nous intéressons aux formes
d’hybridations salariat-entrepreneuriat que représentent le cas des slashers et de l’entrepreneuriat-alterné. Sur la
dimension organisationnelle, nous soulignons l’hybridation croissante entre salariés et entrepreneurs (ou freelancers) au
sein de certains types de communautés et de modes de gouvernance mêlant salariés, freelancers et entrepreneurs
(excubation, transition, open innovation, nouvelles formes de community management) ou encore dans la relation aux
mouvements sociaux collaboratifs (de plus en plus importés dans un cadre organisationnel).

Autres numéros :

2024

Volume 24- 9

Les filières de production dans la bioéconomie

2023

Volume 23- 8

Intelligence artificielle et Cybersécurité

Fictions audiovisuelles et imaginaire technologique

Le jeu pour innover

Système alimentaire et numérisation : questions de transition

2022

Volume 22- 7

Trajectoires d’innovations et d’innovateurs

Blockchain, open innovation et propriété intellectuelle

Recherche responsable et responsabilité académique

Sciences en société partagées

2021

Volume 21- 6

L’innovation collaborative

Outils de l’analyse structurale de l’innovation

Petites et moyennes universités et valorisation de la recherche

Histoire d’innovations, histoires d’entrepreneurs

2020

Volume 20- 5

Les systèmes produit-service

Biographies d’innovation

Politiques et modèles d’innovation en Afrique

Propriété intellectuelle et stratégies d’innovation

2019

Volume 19- 4

L’innovation agile

L’économie circulaire : innovations avenir

Science fiction et conception de l’innovation

Inventions et histoire des techniques

2018

Volume 18- 3

Analyse systémique et petites entreprises innovantes

Processus collectifs d’innovation

Dynamiques d’innovation dans les industries aérospatiale et de défense

Innovations citoyennes

2017

Volume 17- 2

Techno-économie des risques industriels

Innovations agro-écologiques et Développement

Innovations de mobilité. Transports, gestion des flux et territoires

Culture Technique et Culture d’Innovation


2016

Volume 16- 1

Stimulateurs de l’entrepreneuriat innovant

L’inventeur, l’innovateur et l’industriel