exit

Sciences humaines et sociales   > Accueil   > Arts et sciences   > Numéro spécial   > Article

L’abstraction dans les représentations du vivant. Quelques éclaircissements sémantiques et phénoménologiques

Abstraction in representations of the living, semantic and phenomenological clarifications


Julien Bernard
Aix-Marseille Université - CNRS



Publié le 21 juillet 2021   DOI : 10.21494/ISTE.OP.2021.0715

Résumé

Abstract

Mots-clés

Keywords

Dans cet article, nous réactivons le sens originel du mot « abstraction », afin de mettre en lumière la complexité et la richesse de toutes les opérations mentales qui sous-tendent les représentations artistiques du vivant. En effet, la notion d’abstraction a subi au début du XXe siècle une violente mutation qui l’a déraciné de ses origines philosophiques, au moment où s’instituait ledit « art abstrait ». Pour déconstruire le nouveau sens stérile donné à l’abstraction, qui en fait le soi-disant contraire de la figuration, nous mettrons d’abord en perspective une série de textes, signés par certains des pères fondateurs de l’art abstrait, afin de revivre ce moment crucial de l’histoire où la signification du terme a basculé. Puis, nous reviendrons aux significations originelles que Platon et Aristote avaient voulu donner à l’abstraction, et aux problèmes philosophiques qui la motivaient. Par le biais d’une analyse phénoménologique, nous montrerons que ces problèmes n’ont aucunement perdu de leur vigueur, mais peuvent se retrouver à la période moderne et contemporaine, à propos des représentations du vivant, sous une forme nouvelle et amplifiée par la complexification des formes de détours de la figuration littérale.

In this article, we reactivate the original meaning of the word "abstraction", in order to put in light the complexity and the richness of all the mental operations which underlie the artistic representations of the living. Indeed, the notion of abstraction underwent at the beginning of the XXth century a violent mutation which uprooted it from its philosophical origins, at the time when the so-called "abstract art" was instituted. In order to deconstruct the new sterile meaning given to abstraction, which makes it the so-called opposite of figuration, we will first put into perspective a series of texts, signed by some of the founding fathers of abstract art, in order to relive this crucial moment in history when the meaning of the term changed. Then, we will return to the original meanings that Plato and Aristotle had wanted to give to abstraction, and to the philosophical problems that motivated it. By means of a phenomenological analysis, we will show that these problems have in no way lost their vigor, but can be found again in the modern and contemporary period, concerning the representations of the living, under a new and amplified form by the complexification of the forms of detours of the literal figuration.

phénoménologie de l’art théorie de l’art Aristote Platon formes du vivant conscience d’image phénoménologie biomorphisme esthétique art abstrait abstraction philosophie

living forms Image-Consciousness phenomenology biomorphism aesthetics abstract art abstraction philosophy Plato Aristotle theory of art phenomenology of art