exit

Sciences humaines et sociales   > Accueil   > Revue

Arts et sciences

Art and Science




ArtSci - ISSN 2515-8767 - © ISTE Ltd

Objectifs de la revue

Aims and scope

La revue Arts et sciences présente les travaux, réalisations, réflexions, techniques et prospectives qui concernent toute activité créatrice en rapport avec les arts et les sciences.

La peinture, la poésie, la musique, la littérature, la fiction, le cinéma, la photo, la vidéo, le graphisme, l’archéologie, l’architecture, le design, la muséologie etc. sont invités à prendre part à la revue ainsi que tous les champs d’investigation au carrefour de plusieurs disciplines telles que la chimie des pigments, les mathématiques, l’informatique ou la musique pour ne citer que ces exemples.

 

Liste des auteurs

 

Sommaires

 

Consignes aux auteurs

 

The Arts and Sciences journal presents works, achievements, reflections, techniques and prospects that concern all creative activities related to the arts and sciences.

Painting, poetry, music, literature, fiction, cinema, photography, video, graphic design, archeology, architecture, design, museology etc. are invited to take part in the journal as well as all fields of investigation at the crossroads of several disciplines such as pigment chemistry, mathematics, computer science or music, to name but a few examples.

 

List of authors

 

Contents

 

instructions to authors

 

Numéros parus


Derniers articles parus

Genius loci : creuser pour révéler ? Art et Archéologie, l’exemple de Terra Amata
Charlotte Pringuey-Cessac, Bertrand Roussel

La pratique de l’archéologue et celle de l’artiste, au moment d’investir un site, sont-elles si éloignées ? Pour aborder un espace, il convient de prendre la mesure de l’existant. Si cet existant constitue un indice pour l’archéologue, comment est-il perçu par l’artiste qui tente de l’appréhender ? La plasticienne Charlotte Pringuey-Cessac et le préhistorien Bertrand Roussel évoquent leur approche respective du site de Terra Amata, dans le cadre d’une exposition qu’ils ont présentée du 6 décembre 2019 au 17 mai 2020, intitulée Bruit originaire.


Jean Clouet : géométrie interne de cinq portraits peints : (première partie)
Jean-Pierre Crettez

Peintre officiel du roi François 1er, Jean Clouet, rendu célèbre par ses nombreux portraits dessinés (conservés au musée Condé à Chantilly), nous a laissé un petit nombre de portraits peints. L’analyse de cinq de ses portraits peints montre que chacun d’eux possède une géométrie interne. La démarche géométrique suivie par Jean Clouet est très voisine et même parfois identique à celle initiée par Léonard de Vinci pour effectuer ses portraits peints.


Jean Clouet : géométrie interne de cinq portraits peints : (deuxième partie)
Jean-Pierre Crettez

Peintre officiel du roi François 1er, Jean Clouet, rendu célèbre par ses nombreux portraits dessinés (conservés au musée Condé à Chantilly), nous a laissé un petit nombre de portraits peints. L’analyse de cinq de ses portraits peints montre que chacun d’eux possède une géométrie interne. La démarche géométrique suivie par Jean Clouet est très voisine et même parfois identique à celle initiée par Léonard de Vinci pour effectuer ses portraits peints.


Le labyrinthe et l’attrapeur de pensées
Sébastien Lemerle

Cet article traite de deux oeuvres traitant du cerveau et des sciences qui le prennent pour objet : The Maze (1953), du peintre canadien William Kurelek et The Various Lives of Thoughts (2009-2010) de l’artiste britannique Sue Morgan. Le premier est un tableau recourant à une imagerie cérébrale pour parler d’une intériorité tourmentée, le second une installation mettant en scène les sciences du cerveau dans leur ambition d’expliquer les ressorts de l’esprit. Au-delà des différences d’approche, nous verrons que la comparaison de ces deux oeuvres met en lumière l’influence du référent scientifique dans chacun des cas : alors que le tableau de Kurelek est nettement influencé par une certaine histoire des sciences du cerveau, relevant de la phrénologie, de la psychiatrie et de la neurologie, l’installation de Sue Morgan témoigne de l’importance culturelle acquise par les neurosciences depuis quelques décennies ainsi que de celle du regard porté sur elles par les science and technology studies. Ces deux oeuvres manifestent la richesse que recèle la notion de culture scientifique quand elle est considérée comme un processus dynamique allant des discours scientifiques aux appropriations qu’en font les producteurs symboliques en fonction de logiques et de trajectoires qui leur sont propres.


Fleur de sel
Joseph Zaccai

Mélanie et son époux, scientifique spécialisé dans la biologie de milieux hypersalins, partent en vacances en Camargue pour observer les flamants roses et visiter les salins.

Comité de rédaction


Rédactrice en chef
 

Marie-Christine MAUREL
Sorbonne Université, MNHN, Paris
marie-christine.maurel@sorbonne-universite.fr
 

Membres du comité
 

Jean AUDOUZE
Institut d’Astrophysique de Paris
audouze@iap.fr

Georges CHAPOUTHIER
Sorbonne Université
georgeschapouthier@gmail.com

Ernesto Di Mauro
Università Sapienza
Italie
dimauroernesto8@gmail.com

Mickaël FAURE
Ecole des Beaux-Arts
mickael.faure@versailles.fr

Jean-Charles HAMEAU
Cité de la Céramique Sèvres et Limoges
jean-charles.hameau @sevresciteceramique.fr

Ivan MAGRIN-CHAGNOLLEAU
Chapman University
États-Unis
magrinchagnolleau@chapman.edu

Joëlle PIJAUDIER-CABOT
Musées de Strasbourg
joelle.pijaudier@wanadoo.fr

Bruno SALGUES
APIEMO et SIANA
bruno.salgues@gmail.com

Ruth SCHEPS
The Weizmann Institute of Science
Israël
rscheps@hotmail.com

Hugues VINET
IRCAM, Paris
hugues.vinet@ircam.fr

Philippe WALTER
Laboratoire d’archéologie
moléculaire et structurale
Sorbonne Université Paris
philippe.walter@upmc.fr

 


Publication ethics and publication malpractice statement


  Proposer un article