exit

Ecology and Environment   > Home   > Urban Risks   > Issue 2   > Article

Conceptual modelling as guidance for helping to build resilient cities

La modélisation conceptuelle comme aide à la construction de villes résilientes


Laurie Boschetti
Université Côte d’Azur - CNRS OCA IRD - UMR Géoazur

Damienne Provitolo
Université Côte d’Azur - CNRS OCA IRD - UMR Géoazur

Emmanuel Tric
Université Côte d’Azur - CNRS OCA IRD - UMR Géoazur



Published on 4 January 2018   DOI : 10.21494/ISTE.OP.2018.0201

Abstract

Résumé

Keywords

Mots-clés

The resilience concept is use by many fields of study, and has been more and more use by the risk science in the last ten years. It is still difficult today to give a single definition and to found an agreement on its meaning and its application inside the scientific community. In this paper, we are not explaining the different definitions but we are taking an interest in models of implementation of resilience that are available in the literature. We are more specifically focusing on systemic patterns, which are generic or operational and applicable by stakeholders. Research work that we had selected (Panarchy [GUN 02], Cycle Adaptatif [WAL 04], Resilience Alliance [RES 10], Spatial Decision Support System [BAL 13] answered partially to our aim, which is to found an operational framework that helps to build resilient cities. We looked for a new methodology that could be used to build territories and societies resilience. Therefore, we are suggesting a new resilience model, relying on previously mentioned studies: the CREAA model. This one is focusing on two temporalities: before and after the event. It is made up of four units, that has been built around key targets, specific to every studies, and that allowing the model to adapt different situations (different territories and different hazards).

La résilience est un concept mobilisé par de nombreuses disciplines, et qui est depuis une dizaine d’année mobilisé par les cindyniques. Il est encore difficile aujourd’hui de trouver un accord sur sa définition et sur sa mise en application au sein de la communauté scientifique. Nous ne nous attardons pas ici sur les différentes définitions existantes, mais nous nous intéressons plus spécifiquement aux différents modèles de mise en application de la résilience que l’on retrouve dans la littérature. Nous nous focalisons plus particulièrement sur les modèles systémiques de résilience, qu’ils soient génériques, ou opérationnels et applicables par les acteurs. Les travaux retenus (Panarchy [GUN 02], Cycle Adaptatif [WAL 04], Resilience Alliance [RES 10], Spatial Decision Support System [BAL 13]), ne répondent que partiellement à notre objectif, qui est d’obtenir un cadre opérationnel d’aide à la construction des villes résilientes. Nous avons donc cherché à construire une nouvelle méthodologie permettant de construire des territoires et des sociétés résilientes. Nous proposons ainsi un nouveau modèle d’analyse de la résilience qui se base sur les travaux de nos prédécesseurs : le modèle CREAA. Celui-ci se focalise sur deux temporalités : l’avant et l’après événement, et est composé de quatre modules s’articulant autour de cibles majeurs déterminées en amont de l’étude, et permettant d’adapter le modèle en fonction de différents cas d’études (différents territoires et différents aléas).

Resilience resilience model building resilience CREAA model Panarchy Adaptive cycle Resilience Alliance DS3

Résilience modèle de résilience construction de la résilience modèle CREAA Panarchy Cycle adapatatif Resilience Alliance DS3