exit

Social Sciences and Humanities   > Home   > Digital Archaeology   > Issue 1   > Article

Monitoring protocol for the preservation of ancient wooden shipwrecks

Développement d’un protocole de suivi et conservation des épaves


Marie-Laure Courboulès
Musée départemental Arles antique Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Daniela Peloso
Ipso Facto Bureau d’étude et de recherche en archéologie subaquatique et sous-marine

Vincent Dumas
Aix Marseille Univ CNRS MCC CCJ Centre Camille Jullian



Published on 13 October 2017   DOI :

Abstract

Résumé

Keywords

Mots-clés

The experimental project of the preservation monitoring of a wreck is part of the program of preservation and restoration of the Departmental Museum of Ancient Arles. From 2014, the museum has dealt with the problems inherent to the preservation of a Roman barge 31 meters long exposed in its galleries. The study of the preservation status and of the deformations of the Roman maritime-fluvial barge Arles-Rhône3 (AR3) demonstrated the scientific necessity of an adapted monitoring tool, as well as of a monitoring protocol, applicable by the restorer/curator’s team of a maritime Museum. Ancient wooden shipwrecks are mainly composed of organic materials (wood, caulking, etc.), and frequently equipped with the metallic components (...). They constitute rare archaeological objects and are frequently of very big size. When exhibited, they are preserved in the halls of museums, and are, consequently, very sensitive to room climate variations. Too often, there is a tendency to give too much attention to the initial restoration, and not consider enough the evolution of objects during the preservation process. Therefore, it is very important to consider the objects in their context and make the most of the preventive conservation. Concerning the content of the proposed monitoring protocol, several aspects of space and time must be considered. Moreover, the team responsible, consisting from scientists from different disciplines, will have to establish the general theoretical framework of the protocol for preservation monitoring.

Ce projet de suivi d’une épave s’inscrit dans le programme de conservation et restauration du Musée d’Arles Antique, qui, à partir de l’année 2014, en charge des problématiques inhérentes à la conservation d’un chaland de 31 mètres de longueur. L’étude de l’état de conservation et des déformations du chaland Arles-Rhône3 (AR3) a mis en évidence la nécessité de mettre en place un dispositif spécifique de suivi. L’absence d’un protocole d’étude nous a orientés vers un outil qui puisse être applicable par tous les conservateurs des musées, et par les archéologues qui ont identifié ce besoin. Les épaves sont essentiellement composées de matériaux organiques (bois, calfatage), et très souvent munies d’assemblages impliquant des parties métalliques. Il s’agit donc d’objets muséographiques composites et de taille souvent imposante. Ils sont cependant préférentiellement exposés directement dans les salles des musées, et, par conséquent, soumis aux variations climatiques. Force est de constater que la tendance consiste à accorder une trop grande confiance aux traitements de conservation/restauration initiaux, et à ne pas considérer l’évolution des objets après traitement. Il est cependant important de considérer les objets dans leur contexte de préservation, et de mettre en évidence l’importance de la conservation préventive. Concernant la forme que pourra prendre ce protocole de suivi, plusieurs aspects de la prise en compte de l’espace et du temps doivent être évoqués. Les acteurs, issus de disciplines différentes, interviendront dans la définition d’un modèle théorique général de protocole, qui pourra faire émerger la notion de monitoring pour la conservation.

wreck monitoring preservation photogrammetry GIS database platform

épave conservation suivi photogrammétrie SIG base des données