exit

Social Sciences and Humanities   > Home   > Archaeology, Society and Environment   > Issue 1   > Article

Carbonates and "water memory": the contribution of legal texts to the management of urban aqueducts

Carbonates et « mémoire de l’eau » : l’apport des textes juridiques à la gestion des aqueducs urbains


Philippe Leveau
Professeur émérite - Aix Marseille Université



Published on 12 May 2020   DOI :

Abstract

Résumé

Keywords

Mots-clés

This article aims to draw the attention of geoarchaeologists who work on the carbonate deposits (sinter) of aqueducts to the importance of the legal regulation, which framed the use of aqueducts. The approach followed is historiographic. It is based on the study of the aqueduct of Nîmes, an urban aqueduct as well as the study of the south branch of the aqueduct of Arles. This one was assigned to private use, supplying of the mills of Barbegal. The residents along the line of a public aqueduct were allowed to use the water for a fee. They had the legal obligation to maintain the conduit and its surroundings. The regulations applicable to the Barbegal aqueduct were governed by private law. The characteristics and the importance of the concretions of the Nîmes aqueduct depend as much on a natural evolution as on interventions on the canal for water intakes and for its maintenance. In the case of the Barbegal aqueduct, the observation of the concretions and their analyses show (1) that the mills did not function throughout the year, (2) that the building was originally covered only by a roof that was subsequently removed or destroyed, (3) the aqueduct served as a water reserve during its period of use.

L’objectif de cet article est d’attirer l’attention des géoarchéologues qui travaillent sur les dépôts carbonatés des aqueducs sur l’intérêt de prendre en compte la réglementation juridique romaine qui en encadrait l’utilisation. La démarche est historiographique. Elle s’appuie sur l’étude de l’aqueduc de Nîmes, un aqueduc urbain, et sur celle de la branche sud de l’aqueduc d’Arles. Celle-ci a été affectée à un usage privé l’alimentation des moulins de Barbegal. Les propriétaires riverains d’un aqueduc public étaient autorisés à en utiliser l’eau contre une redevance. Ils avaient l’obligation légale d’entretenir le conduit et ses abords. La réglementation qui s’appliquait à l’aqueduc de Barbegal relevait du droit privé. Les caractéristiques et l’importance des concrétions de l’aqueduc de Nîmes dépendent autant d’une évolution naturelle que des interventions sur le canal pour des prises d’eau et pour son entretien. Dans le cas de l’aqueduc de Barbegal, l’observation des concrétions et leur analyse montrent (1) que les moulins n’ont pas fonctionné durant toute l’année, (2) que le bâtiment d’origine était couvert et que par la suite son toit ait été enlevé ou détruit, (3) que l’aqueduc a servi de réserve d’eau pendant ses périodes de fonctionnement.

Roman aqueducts public and private Regulation canal maintenance carbonate deposits

Aqueduc romain public et privé réglementation entretien des canaux dépôts carbonatés