exit

Information and Communication   > Home   > Information, Organization, Knowledge   > Issue 1   > Article

Digital research infrastructures and Knowledge Organization: Linked Open Data contributions for ESR epistemic communities

Infrastructures de recherche numériques et Organisation des Connaissances : Apports du Linked Open Data pour les communautés épistémiques de l’ESR


Edwige Pierot
Aix-Marseille Université



Published on 12 March 2019   DOI :

Abstract

Résumé

Keywords

Mots-clés

In this article, we focus on the knowledge organization activities of specialists in Higher Education and Research insofar as they contribute to the circulation of knowledge and the evolution of Knowledge Organization Systems (KOS). The scientific fields to which these specialists are institutionally attached are recomposed in epistemic communities that carry out similar activities in terms of information research, knowledge production and access to information. To make these activities, communities, particularly in the human and social sciences, have tools, services and devices that are part of the "Digital Humanities" movement. The two major French bibliographic agencies (ABES and BnF) are taking part in this movement by applying the entity-relation model to the data, which is gradually extending to subject indexing (subject headings, thesauri, etc.). The knowledge produced by epistemic communities is therefore closely linked to digital research infrastructures based on standardization and mutualization, which form a distributed and common technological foundation. While the scientific community expresses the multidisciplinary, multidisciplinary, even transdisciplinary nature of the objects it studies, we are interested in the conditions under which the Web of data can meet the needs of structuring and organizing the knowledge of these epistemic communities. To what extent do KOS maintain a prominent place within the "Digital Humanities" and their socio-technical devices? How to value the heuristic properties of KOS during the indexing process carried out by specialists in these epistemic communities? In order to answer these questions, we study technical orientations, components and functioning of three Digital Research Infrastructures (HAL, ISIDORE, Persée). We note that the production and circulation of knowledge is based on the technological power of the devices and highlight the presence of many KOS and a fragmented valuation of subject indexing. So, we are interested in the conditions of possibilities for cross-fertilization of KOS and propose to use Linked Open Data (LOD) to build an interoperability model between the KOS of epistemic communities in order to compose a documentary continuum.

Dans cet article, nous nous intéressons aux activités d’organisation des connaissances des spécialistes de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche dans la mesure où elles contribuent à la circulation des connaissances et à l’évolution des systèmes d’organisation des connaissances (SOC). Les domaines scientifiques auxquels ces spécialistes sont institutionnellement rattachés se recomposent dans des communautés épistémiques qui conduisent des activités similaires tant en matière de recherche d’information, de production de connaissances, que d’accès à l’information. Pour effectuer ces activités, ces communautés, notamment en sciences humaines et sociales, disposent d’outils, de services et de dispositifs qui participent du mouvement des « Humanités numériques ». Les deux grandes agences bibliographiques françaises (ABES et BnF) prennent part à ce mouvement en appliquant aux données le modèle entité-relation qui s’étend progressivement à l’indexation matière (répertoires d’autorités matières, thésaurus, etc.). Les connaissances produites par les communautés épistémiques sont donc étroitement liées aux infrastructures numériques de recherche basées sur la normalisation et la mutualisation qui composent un socle technologique distribué et commun. Tandis que la communauté scientifique exprime le caractère pluridisciplinaire, multidisciplinaire, voire transdisciplinaire des objets qu’elle étudie, nous nous intéressons aux conditions dans lesquelles le web de données peut répondre aux besoins de structuration et d’organisation des connaissances de ces communautés épistémiques. Dans quelle mesure les SOC conservent-ils une place prépondérante au sein des infrastructures des « Humanités numériques » et de leurs dispositifs sociotechniques ? Comment valoriser les propriétés heuristiques des SOC lors du processus d’indexation effectué par les spécialistes de ces communautés épistémiques ? Afin de répondre à ces questions nous étudions les orientations techniques, les composants et le fonctionnement de trois Infrastructures de Recherche (HAL, ISIDORE, Persée). Nous constatons que la production et la circulation des connaissances sont fondées sur la puissance technologique des dispositifs et soulignons la présence de nombreux SOC et une valorisation fragmentée de l’indexation matière. Aussi, nous nous intéressons aux conditions de possibilités d’une fertilisation croisée entre les SOC et proposons de nous appuyer sur le Linked Open Data (LOD) pour construire un modèle d’interopérabilité entre les SOC des communautés épistémiques afin de composer un continuum documentaire.

Epistemic communities Digital Humanities Knowledge Organization Systems Linked open data interoperability Documentary continuum

Communautés épistémiques Humanités numériques Systèmes d’organisation des connaissances Linked open data interopérabilité Continuum documentaire