exit

Sciences humaines et sociales   > Accueil   > Archéologies numériques   > Numéro

Vol 2 - Numéro 1

Archéologies numériques


Articles parus

Structures funéraires préhistoriques et historiques monumentales dans la région du "Chott el Jérid" (sud de la Tunisie) : l’importance de la photogrammétrie pour une documentation rapide et complète dans les contextes sahariens

As part of the Tunisian-Italian archaeological joint mission to the Sahara, a research project (survey and excavation) has focused since 2015 on the study of the funerary archaeology of the prehistoric and historical communities of southern Tunisia. The surveyed area, located along the southern and eastern edges of Chott el Jerid (governorate of Kebili), was selected, after scrutinizing the information collected by the “Service Géographique de l’Armée Française” during the early 20th century about the funerary structures. In this paper, we present two main archaeological funerary contexts and the methodology applied for the photogrammetric documentation of the architectural features of the structures. Then we present the post-processing of the point clouds carried out to obtain a complete data-set for the remote analysis of the excavation sequence of each tumulus. By adopting a multi-scalar approach, from GIS remote analysis to photogrammetric documentation of individual funerary structures, we have tried to optimize the chances of fieldwork activity, taking into consideration whilst so doing the contingencies due to the fluctuating socio-political situation that characterizes some countries of North Africa in recent years.


Le collectif face au big data : interprétation partagée et retro-validation des données LiDAR du site d’El Infiernillo, Michoacán, Mexique

L’obtention en 2015 d’une couverture LiDAR (Light Detection and RAnging) de l’intégralité du complexe géologique du Malpaís de Zacapu, dans le Centre-Ouest Mexicain, a radicalement transformé les modalités d’étude de ce secteur de Mésoamérique. A l’image des expériences similaires menées dans le Bassin de Pátzcuaro ou dans la région maya, l’acquisition de données LiDAR confronte l’archéologue à de nombreuses reconfigurations méthodologiques et paradigmatiques : la chaîne opératoire de son travail, en particulier de son travail de terrain peut être modifiée. Par ailleurs, la masse de données à stocker, gérer, analyser, est radicalement multipliée. Des dispositifs et stratégies de traitement adaptés doivent, face à cela, être conceptualisés et développés. Enfin, des tests approfondis et des rétro-analyses doivent être menés pour valider non seulement l’utilisation de la donnée LiDAR, mais aussi les outils de recherche construits dans ce cadre. En partant de données acquises et d’interprétations réalisées au préalable dans le cadre d’opérations de terrain "classiques" et en nous basant sur un cas d’étude, le site archéologique d’El Infiernillo, nous discutons des potentialités des plateformes de traitement cartographiques collaboratives et de la gestion des données « télé-interprétées ».


Artefacts : nature, structure et usages

Cet article se propose de présenter Artefacts, l’encyclopédie collaborative en ligne des objets archéologiques, qui tente de recenser l’ensemble des formes d’objets attestées entre la fin de la Préhistoire et la période proto-industrielle, en Europe et sur le pourtour méditerranéen. On aborde successivement les principes du projet, l’historique de son développement ainsi que l’architecture générale du site web. Sont évoqués ensuite les publics ciblés et leurs usages respectifs de ce projet collaboratif, en particulier les fonctionnalités spécifiquement destinées aux chercheurs.


Combinaison d’un SMA et d’un SIG pour aider à la prospection pétroarchéologique. Exploration d’une approche multi-agents dans la modélisation des parcours naturels du silex.

L’utilisation présentée ici de la simulation multi-agents (SMA), qui ont été engagés de façon exploratoire, vise à simuler les parcours théoriques potentiels des fragments de roches siliceuses, selon un modèle gravitaire et des données d’altimétrie de diverses bases de données d’altitude de l’IGN. L’objectif est de permettre d’identifier des zones où les fragments de roches siliceuses érodées ont pu être concentrés. Il s’agit ainsi de cibler les actions de prospection sur ces zones théoriques pour avoir le plus de chances de retrouver des concentrations de ces fragments rocheux. Cette démarche s’inscrit dans le cadre des travaux de plusieurs Projets Collectifs de Recherche (PCR) "Réseaux de lithothèques" qui sont en cours. L’un des axes de travail de ces projets est d’améliorer la connaissance spatiale des formations à silex dont les populations préhistoriques ont pu extraire des ressources pour leurs besoins. Les grands principes de la SMA seront évoqués et des premiers résultats, obtenus à l’aide du logiciel NetLogo et d’un modèle gravitaire, sont présentés et discutés.